Scole di walon Lucien SOMME     NAMUR

École de wallon

Programme

Les cours

Les tables de wallon

Inscriptions

Le calendrier

Une petite idée...

Textes de nos élèves

Leçons avec le son

Lucien Somme

poésies de Lucien

Hommages à Lucien

Divers

li bia bouquèt

enseignement officiel

Cartes de voeux

diplomes 2012

Waufes

Taute à l' djote

Serdu

djeu dèl caracole

Liens

Contacts

Qui sommes-nous

Légalité


École de wallon. Programme. Le calendrier. Une petite idée.... Lucien Somme. Divers. Liens. Contacts.

Plan complet du site

.

Li caracole qui v’leut fé l’ tchèt

L’escargot qui voulait faire l’école buissonnière


Jeu constitué de 6 pions, un dé et un plateau de 45 cases.

17 cases entraînent une action (avancer, reculer, passer un tour ou lire à haute voix une phrase en wallon). L’action profite parfois aux autres joueurs qui doivent donc rester attentifs.

Les joueurs partent de l’école et font l’école buissonnière. Celui qui arrive sur la case 45 rentre à l’école et a donc perdu. Celui qui fait l’école buissonnière le plus longtemps malgré les bonnes et les mauvaises rencontres, a gagné.

Pour cette raison, et malgré le fait que le jeu soit rapide, les joueurs ne sont pas pressés d’avancer. Autant donc essayer d’aller aussi vite qu’un escargot !

Le règlement et les actions sont écrits en français et en wallon, de même que la manière de compter.

Les actions et les déplacements se lisent et se font en wallon.

Ce jeu constitue donc une bonne initiation au wallon tout en s’amusant.

Il est le pendant d’un jeu édité précédemment (épuisé) “Li caracole qui vleut aler è scole” (l’escargot qui voulait aller à l’école), jeu présenté comme le jeu de l’oie, mais sans l’esprit d’apprentissage qui caractérise le jeu ci-dessus.


Ce jeu est disponible au prix de 20 euros (+ frais de port).

Pour tout renseignement, merci de nous contacter

RETOUR HAUT DE PAGE                  RETOUR à la page DIVERS

CHRONIQUE WALLONNE, journal L’AVENIR, édition du samedi 30 juin 2012

Chîjes èt pasquéyes n° 570, par Marie Binauche


“Dins nosse soce, faut todi yèsse li prumî. Li prumî, c’èst l’ cia qui gangne. D’abôrd, douvint qu’à Waterloo...? Èst ç’ qui c’èst po Napolèyon ou po Wellington èt Blücher qu’on faît tant èt tant ?

Gn-a èto li scole di walon d’ Nameur qu’a faît on djeu qui l’ cia qu’èst prumî,... Il a pièrdu ! On bia djeu po-z-aprinde li walon, lès chifes, lès coleûrs et saqwants mots, di qwè s’aroutiner à nosse bia lingadje tot s’amûsant. Là one fèle idéye po-z-ocuper l’s-èfants po si en cas i ploûreut !”